21 octobre 2010

Les jeunes vieux?

Ce qui me fait marrer finalement dans les mouvements sociaux actuels c'est que certains jeunes lycéens se révoltent pour leur retraite. Du moins je l'ai entendu dire à la radio. Si c'est ça la révolution, préfère me flinguer.
On parle de durcissement du mouvement. Ce à quoi je préfèrerais une radicalisation non pas du mouvement mais du discours: à savoir révoltons-nous contre ce que le problème des retraites n'est en fait qu'un symptôme. Je n'ai pas élu ce fantoche nauséabond aux parfums vichystes et xénophobes, et une majorité (dont certains ont voté pour lui) sont tout étonnés de constater que non seulement il nous chie dans le cou et qu'en plus il s'en vante. Trop cons. Des veaux dixit le Général. Un mec capitaliste jusqu'à ses rognures d'ongles qui va fêter son élection non pas avec des gens du parti mais des potes du CAC40 et des milliardaires, ça n'a fait sourciller personne? Ils étaient où les jeunes quand les grecs se sont révoltés pour plus de justice? Et le fait de créer un ministère de l'immigration et de l'identité nationale? Ca défrise ça quand même! non? ... non seulement il faut obtenir l'abandon de la réforme mais aussi sa démission. Personne ne s'en est rendu compte? Possible? Je pense pas. Alors que faire? Hurler plus fort! Et si les flics cognent cogner. J'en suis presque à me demander si la désobéissance civile ne serait pas un concept très tendance finalement ...

Sinon, plus calme: des photos de Laurent que je lui pique sans son accord ;) ... pour illustrer quelques bonnes trognes rencontrées à Alger: vous pourrez y trouver ma pomme, mais aussi celle de Laurent Galandon, de Jacques Ferrandez, de la ministre de la culture algérienne, de Fabien Vehlmann, des amis Maximilien Leroy et Native Maqari, de Joelle Elyon et du très apprécié Albert Drandov. A vous de relier les noms aux photos.

8 commentaires:

swims a dit…

Il y a ceux qui se rendent enfin compte qu'ils se sont bien fait entuber. Finalement ils ont juste un cerveau lent. Alors laissons-les s'envoler c'est beau.

Mais quand même, n'oublions pas la majorité: ceux qui ne se rendent jamais compte qu'on les entube depuis la nuit des temps tellement ils sont lobotomisés de naissance.

Grâce à eux nous pouvons nous reposer tranquille. Avec autant de cons, il n'y a aucun risque que ça change un jour.

Maximilien Le Roy a dit…

je me dis que tu devrais peut-être trouver un fond de blog uni, car c'est dur de lire le texte, avec l'effet de transparence sur l'image d'arrière-plan ?

A.DAN a dit…

Tu veux que je te refile mes cluques jeune homme? ;)

Oui, tu as raison. Je vais y remédier.

Anonyme a dit…

En fait, s'il y a autant de révoltés ce nest pas tant pour les retraites, surtout chez les jeunes, mais c'est toutes ces rancoeurs , ces coléres accumulées, les retraites c' est juste la dernière goutte qui a fait déborder le vase.Rien que pour les lycéens il y a les suppressions de postes , de matiéres enseignées, de formations etc..Dans les commentaires qui sont faits à la radio il y a un truc qui ne va pas: il est fait état de casseurs souvent mineurs qui ne sont pas des lycéens mais que je sache, la scolarité est obligatoire jusqu'à 16 ans donc ces casseurs sont aussi collégiens ou lycéens, non ? josi

A.DAN a dit…

J'entendais Chérèque ce matin sur FranceInter qui soutenait qu'il ne fallait pas bloquer les raffineries et cesser les casses sinon le mouvement allait perdre en sympathie. ... Heu ... face à un gouvernement sourd et borné (la preuve en reste le passage souhaité en vitesse grand V via l'article 44-9 de la constitution pour le vote de la réforme), j'imagine le sourire moqueur qu'ils auront au visage si les gens se contentent de faire sagement leur défilé tout auréolé de tranquillité printanière, zosiaux en prime.

Alors la question des casseurs, tu penses bien que je m'en tamponne le coquillard!!! ;) ...

Edouard Chevais-Deighton a dit…

La réforme est injuste, tout le monde est d'accord pour le dire. En particulier quand on apprend que l'amendement visant à rattacher la retraite des parlementaires au "tronc commun" a été rejeté en bloc (députés de tout bord confondus), quand on apprend que c'est une fois de plus les mêmes qui supporteront l'effort, etc. ... Là n'est pas la question. Maintenant les grèves et autres blocages. Pour le coup, et ce n'est pas mon côté réactionnaire qui remonte à la surface, je pense humblement que les grévistes se plantent. Ils emmerdent un max de gens, ils en mettent d'autres sur la paille ("des patrons" jubilent-ils alors que ce sont pour beaucoup des mecs comme eux, patrons de PME, qui ont eu les couilles de se lancer) alors qu'il y aurait peut-être d'autres solutions pour emmerder le patronat (le vilain, je veux dire...) et les élus d'une façon plus pernicieuse (finalement se mettre à leur niveau). Par ailleurs, quand j'entends un syndicaliste dire "c'est le droit de grève que l'on bafoue" (sous entendu la constitution), j'ai envie de lui répondre "Et mon droit à moi ? Mon droit d'aller bosser - j'habite à 42 bornes de là où je bosse et je n'ai pas le choix, il faut que j'y aille... - ?" Là, on me répondra que mes droits, ils s'en tapent le coquillard. Alors pourquoi je me soucierais des leurs ? Et en regardant tout ça, effectivement, le gouvernement et Sarko en tête, se marrent... Parce que cette réforme, elle va passer. Qu'il va continuer à faire ce qu'il veut en privilégiant ses "amis" et qu'on va continuer de notre côté, à filer plus ou moins droit en fermant nos gueules la plupart du temps. Et sa démission, tu peux l'attendre, elle viendra pas. Il fera donner l'armée plutôt que de partir. Et le plus marrant, c'est qu'en 2012, quand bien même la gauche venait à passer. Et bien devinez quoi ? Elle ne reviendra pas sur la plupart des réformes que Sarko aura faites passer... Il aura fait le sale boulot et on s'en prendra pour une bonne période d'immobilisme... Jusqu'à ce qu'un autre revienne pour nous en mettre plein la gueule...

A.DAN a dit…

Tout ce que tu soulignes, Ed, est vrai et juste. Je pense effectivement que cela se passera comme tu le dis. Cependant j'ai fait un choix. Hier encore un ami me disait, à juste titre que j'étais utopique. J'en suis conscient mais je n'ai plus envie d'être consensuel et de dire "ok, on peut difficilement lutter contre, le monde est dominé par cette doctrine, et le mieux qu'on puisse faire c'est l'accepter en l'intégrant, et de l'intérieur tirer la couverture à soi". C'est là que j'ai décidé de neplus être d'accord: aux vues des comportements drastiques des gouvernants aujourd'hui je pense qu'il faut non pas déménager en corée du nord mais bien faire savoir haut et fort non seulement qu'on est pas d'accord mais aussi qu'il faut avoir une posture de force c-a-d à mon sens une opposition aussi drastique qu'eux. C'est à mon avis une posture plus efficace. Ai-je raison? Là par contre je n'ai pas cette prétention ;)

Edouard Chevais-Deighton a dit…

Je ne sais pas si tu as raison. Mais tu aurais réagi autrement que j'en aurais été étonné... ;-) Je comprends ta façon de penser et ne suis pas loin de te rejoindre. Il y a juste que je suis dans une branche tellement consensuelle que... ;-)

Archives du blog