18 janvier 2011

Sur le cul - et dedans aussi ...

Petite histoire vraie:
ce matin un principal de collège que je connais m'appelle au tél. pour me demander si j'étais dispo. pour ... remplacer une prof d'Arts plastiques qui est en congés maternité (donc pour 16 heures/semaine, pour 10 semaines minimum à 30-40mn de chez moi). Il se doutait de la réponse: physiquement impossible, trop de taf par ailleurs. Mais la discussion ne s'arrêtait pas là, lui comme moi étions furieux du principe car voilà les faits: il n'existe plus de profs remplaçants (et dans l'exemple il a trois profs sur l'établissement non remplacés sur de longues périodes, sans parler des nouveaux diplômés qui n'ont plus cette fameuse année de formation en IUFM mais qui sont amenés à avoir un temps conséquent de formation durant l'année - temps pris sur les heures faites en cours donc pas de cours à ces périodes là). Tous les profs occupent des postes fixes quelques soient les matières. On invite donc des vacataires non éducation nationale, pourvu qu'ils aient le niveau licence quelque soit leur formation et spécialité qui sont alors payés 15 €/heure sans frais de déplacement. Pour l'anecdote une femme de ménage ADMR est payée ce prix là, en brut. Si j'avais accepté les 15€ auraient été également en brut, soit environ un peu plus de 10€/heure net. Les tarifs d'intervention d'un artiste en établissement scolaire pour des séances ponctuelles sont beaucoup mieux payées que cela, entre parenthèse.
Mais mieux encore: une prof de fac a répondu favorablement pour remplacer une prof de lettres absente également. Heures qu'elle prendra sur son temps de recherche soit un temps plein en collège, c-à-d, exit la recherche. Et enfin, le ponpon, je lui demande ce qu'en disent ses supérieurs à l'académie. Réponse: "ne vous plaignez pas, le 1er budget de l'état maintenant n'est pas celui de l'Enseignement mais bien celui du Dé-fi-cit!". Les bras m'en tombaient. L'excuse suprême! Incontournable! Imparable! La messe est dite, tout le monde dehors ...

Ah, j'oubliais: mon épouse - prof d'Arts Plastique - vient de recevoir un courrier de son Académie expliquant les implications des nouvelles décisions quant aux retraites: les cotisations passant d'environ 7 à environ 10% du salaire brut, et bien ... les salaires nets allaient donc être imputés d'autant. Conclusion: diminution de salaire. Je le rappelle au cas où: la France est un pays très pauvre, ses élites se saignent et les banques comme les industries du CAC sont toutes en féficit et font faillite les unes après les autres, il est donc normal qu'un diplômé Bac+5 surpayé voit son salaire diminuer après 15 ans de carrière et qu'on remette en question la pérennisation de son emploi. ... Vive la Tunisie!!!

10 commentaires:

Atelier BD numérique a dit…

Ah tiens, je n'avais pas encore pleuré aujourd'hui. Maintenant c'est fait.

Anonyme a dit…

Putain!
josi

A.DAN a dit…

C'est un fait qui mériterait que les fédérations de parents d'élèves connaissent. 'comprend pas qu'ils disent rien sinon ...

swims a dit…

vive le public!

Ben moi dans ma boîte ils viennent de virer 100 mecs sans préavis dans la filiale aux US. Paraît que c'est normal là-bas.

Et sinon ils ont appelé un collègue hyper efficace et profondément humain, le 24 décembre pour lui dire que c'était pas la peine de revenir de vacances.

Vive le privé, le public, le capitalisme, la mondialisation et nos bienveillants dirigeants!

Anonyme a dit…

C'est malheureusement la triste réalité à laquelle tous les enseignants sont confrontés : perte du pouvoir d'achat continuelle sur les vingt dernières années.
Il y a dix jours je surveillais un bac blanc pendant 4 heures un samedi matin ; je l'ai préparé pendant 3 heures. Je ne dirai rien de la correction des 60 copies... Récapitulons : combien un professeur titulaire est-il payé pour ces sept heures de travail dont 4 le samedi et 1h30 en soirée ?
la réponse : 2 heures de vacation (HSE)... encore un exemple parmi d'autres même s'il peut sembler moins scandaleux que les faits rapportés par Dan !
Il faudrait seulement que nous réussissions à ne pas nous montrer désabusés !!
A. G.,p prof de lettres en lycée

A.DAN a dit…

Heu ... Swims, licencier sans pré-avis est illégal en France, me semble-t-il, non?

Sinon j'ai mailé ma petite histoire à la FCPE, on ne sait jamais.

Anonyme a dit…

Tu as bien fait d'en avertir la FCPE. Je pensais le faire.
josi.

swims a dit…

ouais c'est pour ça qu'ils ont fait ça aux US. Et pour le collègue, ils ont profité qu'il venait d'une filiale et qu'il était donc sous le coup d'une période probatoire d'un mois.

Mathias G. a dit…

Histoire de fous!…

C'est tout bonnement démentiel.
Une amie prof m'a confié, après vérification, que le tarif horaire national des vacataires dans l'éducation nationale était fixé à 34,30 € brut (soit environ 28,50 € net). J'ai donc dû mal à comprendre pourquoi on ne t'a proposer que 15 Euros bruts… C'est du délire!

Au-delà du caractère indécent de la rémunération (indécent et inexplicable puisque pas en accord avec les textes), c'est surtout pour mes enfants que je m'en fais. L'école aujourd'hui va plutôt très mal, alors je n'ose pas imaginer ce qu'il en sera demain lorsqu'ils seront au CP, collège puis Lycée (si ça existe encore d'ici là…)

A.DAN a dit…

Salut Mathias,
oui moi aussi j'ai vérifié et ce dont tu parles est semble-t-il le tarif des contractuels ...pour les vacataires ,je ne suis sûr de rien sinon que du cas présent. Ensuite je sais aussi que même s'il existe des barèmes ce ne serait pas la 1ere fois que les établissements décident aussi au cas par cas indépendamment des règles académiques en fonction de ce que cette académie décide de donner en budget "remplacements".

Dans tous les cas, si je parle de cet exemple c'est aussi et surtout parce que je me fais du soucis pour nos enfants et la qualité de leur apprentissage. A ce mot qualité, les décideurs n'opposent visiblement que le mot rentabilité. Si on en doutais, maintenant cela devient limpide.

Archives du blog