6 novembre 2009

Profession de foi:

Je viens de me remémorer le discours politique d'un(e) ... politique, connu(e), contemporain(e). En voici des extraits (hormis les coupures, je n'y ai pas changé une virgule):

1er extrait : « Un immense espoir s’est levé dans le pays. Il est celui de Français de toutes conditions, de toutes opinions et de toutes origines. »

2eme : « Vous voulez une France fraternelle, une France qui ne laisse personne au bord de la route, une France qui aide les plus fragiles, les personnes handicapées, les personnes âgées, les exclus, ceux qui traversent une période difficile, une France, au fond, où ceux qui sont forts mettent leur force, leur talent et leur énergie au service de ceux qui sont faibles. »

3e : « À ceux qui ont moins, je donnerai les moyens d’avoir plus. Grâce aux richesses que nous produirons, nous mettrons en oeuvre de grandes politiques de solidarité pour lutter contre la pauvreté des enfants, garantir à nos proches très âgés qu’ils pourront rester à domicile, investir dans la santé, remédier à la situation des quartiers en difficulté, faire de l’école le pilier de l’égalité des chances, permettre à nos personnes handicapées de vivre comme et avec tout le monde, assurer la présence des services publics partout sur le territoire. »

4e (mon préféré) :« Je vous propose une démocratie irréprochable, au service de la France et des Français, transparente dans l’exercice du pouvoir, impartiale dans les nominations, plus équilibrée entre les différents pouvoirs, où chacun est respecté et où les idées sont débattues. »

un dernier : « Nous pouvons obtenir de vrais changements dans notre pays, plus d’emploi, plus de pouvoir d’achat, plus de réussite scolaire et universitaire, plus d’égalité des chances, plus de justice, plus de liberté d’agir, de créer, de vivre, plus de développement durable, plus de solidarité. »

Moi ça me met du baume au coeur!
Allez, proposez des noms dans les commentaires ...

3 commentaires:

Manuel F. Picaud a dit…

c'est trop simple - c'est tout simplement notre président de la république actuel. Et oui cela fait peur. Mais le pire c'est que ça marche pour se faire élire !
amitiés, Manuel

A.DAN a dit…

oui. Facile hein ;) ... surtout avec le "une France qui ne laisse personne au bord de la route", connu et reconnu. Ca m'a amusé de rappeler à quel point l'expression "animal politique" est à propos depuis quelques années voire décennies. Ca fait du bien aussi de faire des piqûres de rappel car, de mon point de vue, on est trop souvent enclin à perdre la mémoire.

Edouard Chevais-Deighton a dit…

Ah ? J'allais proposer Jean Jaurès... J'ai faux ? ;-)

Archives du blog